lunes, 9 de junio de 2008

Prévert à jamais


DÉJEUNER DU MATIN
.
Il a mis le café
Dans la tasse
Il a mis le lait
Dans la tasse de café
Il a mis le sucre
Dans le café au lait
Avec la petite cuiller
Il a tourné
Il a bu le café au lait
Et il a reposé la tasse
Sans me parler
Il a allumé
Une cigarette
Il a fait des ronds
Avec la fumée
Il a mis les cendres
Dans le cendrier
Sans me parler
Sans me regarder
Il s'est levé
Il a mis
Son chapeau sur sa tête
Il a mis
Son manteau de pluie
Parce qu'il pleuvait
Et il est parti
Sous la pluie
Sans une parole
Sans me regarder
Et moi j'ai pris
Ma tête dans mes mains
Et j'ai pleuré.
..
CHANSON
.
Quel jour sommes-nous
Nous sommes tous les jours
Mon amie
Nous sommes toute la vie
Mon amour
Nous nous aimons si nous vivons
Nous vivons et nous nous aimons
Et nous ne savons pas ce que c'est que la vie
Et nous ne savons pas ce que c'est que l'amour.
..LE JARDIN
.
Des milliers et des milliers d'années
Ne sauraient suffire
Pour dire
La petite seconde d'éternité
Où tu m'as embrassé
Où je t'ai embrassée
Un matin dans la lumière de l'hiver
Au parc Montsouris à Paris
À Paris
Sur la terre
.
La terre qui est un astre.
.
ALICANTE
.
Une orange sur la table
Ta robe sur le tapis
Et toi dans mon lit
Doux présent du présent
Fraîcheur de la nuit
Chaleur de ma vie.
.
DIMANCHE
.
Entre les rangées d'arbres de l'avenue des Gobelins
Une statue de marbre me conduit par la main
Aujourd'hui c'est dimanche les cinémas sont pleins
Les oiseaux dans les branches regardent les humains
Et la statue m'embrasse mais personne ne nous voit
Sauf un enfant aveugle qui nous montre du doigt.
.
LES PARIS STUPIDES
.
Un certain Blaise Pascal
............etc... etc...

.

6 comentarios:

Olvido dijo...

Me encanta Prévert, gracias Mertxse al recordármelo me voy a sus páginas de nuevo y viene a mí la deliciosa palabra ‘patafísica’ que tanta gracia me hizo siempre.
De ahí me voy a su poema ‘chez de la floriste’ http://es.youtube.com/watch?v=OVhU_geqJEU
y de ahí sin saber muy bien por qué acabo en ‘Les lilas’ de Georges Brassens. Que rápido funciona la cabeza jaj.
Busco en youtube para acercarte a Brassens y las lilas pero no lo encuentro y me quedo con esto.
Buen día Mertxe
http://es.youtube.com/watch?v=gewaAZWG62E

Buen día Mertxe

Mertxe dijo...

Y... 'Les feuilles mortes'? Y... 'Barbara'? Y ese Yves Montand cantándolas como nadie... Me daré una vueltecita por esas direcciones.

Gracias, Olvido, y muy buenas tardes.

Juan Luis dijo...

Lo desconocía. Qué ignorancia la mía.
Muchas gracias por el post, Mertxe.
No me extraña que se enseñe en los colegios (con algunas salvedades según la Wiki). Tiene esa musicalidad adorable que asoma a veces en la lengua francesa.

Mertxe dijo...

Gran tipo este Prévert...

Nómada planetario dijo...

Me ha costado un poco traducirlo, por lo oxidado de mi francés, pero es un poema con un ritmo más allá de la aliteración.
Saludos.

Mertxe dijo...

Ha merecido la pena el esfuerzo, ¿verdad que sí, Nomadita?